Plus d’un tiers des personnes tuées par la GRC sont autochtones

Plus d’un tiers des personnes tuées par balle par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) sont autochtones, selon des documents internes obtenus par le «Globe and Mail».

Selon une note de synthèse rédigée à l'intention du ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, en décembre 2017 et obtenue grâce à la Loi sur l’accès à l’information, les agents de la GRC avaient tué 61 personnes à travers le Canada entre 2007 et 2017. Dans 22 de ces cas, la victime était autochtone.

D’après les chiffres du recensement de 2016, les Autochtones ne représentent que 4,6 % de la population canadienne.

Douze décès, soit 20% du total, ont eu lieu sur une réserve ou dans une communauté autochtone. Plusieurs Autochtones ont également été tués «hors réserve» - dans des villes comme Yellowknife, Burnaby ou Golden, en Colombie-Britannique, indique la note.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Dossiers: 

Type de document: